AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RJ Palladio

avatar

Messages : 354
Age : 25
Pseudo : radical

About me ••
Groupe: Humain
Relations:

MessageSujet: Prologue   Ven 18 Fév - 18:53

PROLOGUE

Que vaut ma vie ? C'est une question que je me suis très souvent posée à cette époque. Que vaut ma vie? Quels éléments font qu'elle vaut la peine d'être vécue? Ne suis-je pas en train de passer à côté de quelque chose? Je suis là, je pense, je marche, je ris ; mais est-ce que je vis? Je veux dire : est-ce que je vis vraiment, intrinsèquement, profondément? Il y a quelques années, ces interrogations m'obsédaient. J'avais l'impression d'être la spectatrice de ma vie, de laisser le temps filer entre mes doigts, de gâcher des moments précieux. Est-ce que cela vous le fait, à vous aussi? Est-ce que vous avez déjà eu l'impression, comme moi, de n'être pas satisfait de votre existence? D'aspirer à quelque chose d'autre, de plus grand, de plus extrême?
En tout cas, c'était exactement ce que je ressentais avant. Chaque jour, je me levais, je prenais le train pour aller en cours, je riais avec mes amis, je sortais parfois le soir, puis je rentrais chez moi. Et le lendemain, le même scénario se répétait. Et le surlendemain. Invariablement, c'était toujours la même chose. Il n'y avait rien de vrai, rien d'intense dans ma vie. Tout était plat, futile, feint et illusoire. Et lorsque je m'en suis rendue compte, cela a commencé à me miner, à me ronger de l'intérieur. Je ne sais plus très bien quand cela a débuté exactement ; peut-être à cette soirée du Nouvel An. Mais je pense que le malaise devait sourdre en moi déjà bien avant, et cette soirée n'a dû être que l'élément déclencheur. Quoi qu'il en soit, à partir de cette période environ, un sentiment de frustration a grandit en moi, et je n'ai plus jamais été la même. Dans un sens, c'est triste à dire, puisque je me suis alors perdue moi-même. Perdue dans mes rêves excentriques, dans mes désirs inavoués, dans mon imagination débridée. Mais cela ne s'est pas fait d'un seul coup, bien au contraire. Au début, il s'agissait simplement de sentiments intérieurs et profonds, une sorte de mélancolie ou de tristesse perforante qui s'emparait soudain de moi, parfois même alors que je ne m'y attendais pas. Dans ces moments-là, mes idées devenaient très noires et moroses, et je ne me sentais vraiment plus à ma place. Pourtant, je continuais à faire comme si de rien n'était, et je ne montrais rien de ce que je ressentais. C'était horrible. Je me sentais terriblement mal au fond de moi, j'avais le ventre noué, mais je continuais à afficher un air serein et détaché en apparence. Je ne sais pas si des gens se sont rendus compte de ce que je vivais à cette époque, s'ils ont remarqué quelque chose avant que tout ne bascule pour de bon. Car oui, ensuite, quelques évènements particuliers ont accentué le degré de mon mal-être et c'est là, on peut le dire, que j'ai vraiment changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prologue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Prologue
» Prologue du film 16 Pokémon L'éveil de Mewtwo
» Prologue d'une étrange histoire.
» L'Épilogue du Prologue [One-Shot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
de jeunes gens modernes :: Brighblack morning light : l'histoire-
Sauter vers: